Le fabuleux destin de l’acteur-clown (par Denis Verguin)

Le mnde du clwn

  • Tout est vital
  • Je suis vrai dans l’instant
  • Tout va bien, quoi qu’il arrive
  • Je ne cherche pas à être drôle
  • C’est toujours la première fois
  • Je n’explique pas ce que je fais
  • Je ne dis jamais non à la réalité
  • Tout était prévu, surtout les imprévus
  • Je suis prêt à tout, mais ne m’attend à rien
  • Je ne cache rien, je montre au public tout ce qui m’arrive
  • Je me sert de tout ce qui m’arrive
  • Je ne m’excuse jamais
  • Je ne me lasse pas
  • Je fait mon miel des difficultés
  • J’aime les petites choses
  • Je ne crois jamais que c’est impossible
  • Je vis au présent
  • Je ne me pense pas comme clown
  • Je vis toutes les émotions
  • Je découvre le monde avec les yeux de l’enfant, du martien, du candide
  • Je ne sais rien d’avance, mais sait tout dans l’instant
  • Je trouve une réponse à tout
  • Je ne renonce jamais

Le travail de l’acteur-clwn

  • Etre toujours en contact avec le public, en lui avouant ce qui arrive au clown
  • Traverser ce qui est difficile, ne pas éviter les obstacles
  • Tout ça n’est pas grave, rester centré, trouver le calme intérieur
  • Dire oui à ce qui se passe, accepter la situation et les propositions du partenaire
  • Ne pas se débarrasser du problème, mais le prendre à bras le corps, jouer avec
  • Ce qui échappe à l’acteur est une bénédiction pour le clown : “Chic, un accident !”
  • Vivre le désir avant le plaisir, mais prendre plaisir à jouer
  • Ne pas passer à autre chose avant d’avoir épuisé la situation présente
  • C’est en s’occupant du présent immédiat que la suite viendra
  • on peut passer par toutes les émotions, on ne les fuit pas
  • Faire passer les idées de la tête dans le corps
  • Ne pas sur-expliquer ce qu’on fait, ni en gestes (ne pas montrer du doigt), ni en mots
  • Non pas “jouer quelque chose”, mais “jouer avec”
  • on n’est pas dans l’obligation de réussir, on est seulement dans l’obligation de jouer, d’y aller
  • Jouer ce qu’on sent, ensuite sentir ce qu’on joue
  • En coulisses : se charger
  • Investir beaucoup d’énergie
  • Etre à l’écoute de son corps, le laisser parler et le suivre, en amplifiant ses mouvements imprévus
  • Renoncer à toutes les idées d’improvisation qui viennent en coulisses
  • Renoncer définitivement à vouloir faire rire, à être drôle
  • En cas de passage à vide, s’arrêter et regarder le public

L’imprvisatin du clwn

  • La première idée est la bonne
  • Le mieux est de jouer tout de suite la situation donnée par le titre de l’impro
  • on ne renie rien de ce qui a été proposé une première fois
  • Dès qu’on le sait, exprimer clairement, pour le partenaire ou le public qui on est, où on est
  • Le premier qui définit la situation a raison
  • Toute proposition est acceptée sur-le-champ, puis enrichie, par le partenaire
  • Tout se passe et se vit au présent, même ce qui s’est passé avant ou qui se passera après
  • Il vaut mieux faire que décrire ou expliquer
  • En cas de difficultés, ralentir, prendre le temps de sentir ce qui se passe avant de répliquer au partenaire
  • Technique : compter jusqu’à trois, intérieurement, avant de répliquer
  • En cas de difficulté, revenir au clown de base, symboliquement sur le « tapis » du clown, et avouer au public ce qui ne va pas
  • Tout en restant le clown de base, le clown peut incarner tous les objets, animaux et personnages de l’action
  • En coulisses, les partenaires ne se parlent pas de l’impro, mais sont en contact, se regardent, se mettent en rythme ensemble avant d’entrer sur scène
  • on a toujours une réponse à une question du partenaire
  • Pour répondre, faire confiance à ce qui vient en premier
  • Pour répondre, écouter le corps plutôt que la tête

Ecrit par Denis VERGUIN en avril 2006. Denis organise des stages de clown à Paris pour la saison 2007-2008 (un mercredi sur deux). Contactez moi si vous souhaitez en savoir plus !

2 thoughts on “Le fabuleux destin de l’acteur-clown (par Denis Verguin)”

  1. J’aimerais connaître les dates des stages, si vous en donner, pour les personnes qui ne sont pas en formation ACP.

    Sophie Lessard

Leave a Reply to LESSARD Sophie Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *